Staff-Sergeant Zygmunt Sawicki,Traffic Control Squad.

Staff-Sergeant Zygmunt Sawicki,Traffic Control Squad.

Le Convoi d’Ambulances Motorisée

 

Ceci est l'histoire d'une unité polonaise ambulance stationnée dans le centre historique de Linlithgow burgh, le lieu de naissance de la reine Marie d'Ecosse. Elle n'est pas située sur une ligne de front, et n'a pas d'exploits héroïques à son actif. En effet une grande part de la Grande-Bretagne pendant la guerre se consacrait au front intérieur. De l'équilibre et des services assurés dans l'intérieur du pays dépendaient les victoires à l'extérieur.
Cette histoire est là pour montrer démontrer la synergie des nations alliées. Les

 Sacrifices consentis par ces personnes font qu'aujourd'hui, nous vivons libres. Ceci est l'histoire de soldats polonais, de femmes britanniques volontaires et de l'aide patriotique américaine. Tous étaient réunis à Linlithgow pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le 1er MAC, (Motorowy Ambulans Konwoj, littéralement Convoi d'Ambulances Motorisée), a été initialement créé comme une petite unité d'environ 40 personnes dans la ville de Newburgh, Fife, dans le cadre du 1er Corps Polonais de l'armée polonaise en exil, alors chargé de la défense de la côte Estécossaise, pendant les premières années de la Deuxième Guerremondiale après la défaite de la France et l'évacuation de Dunkerque.

L'unité comprend des soldats polonais, revêtus de l'uniforme britannique, ayant fui leur patrie après l'occupation allemande en 1939, des femmes britanniques et chauffeurs d'ambulance de la FANY, First Aid Nursing Yeomanry. Fait unique, des femmes en uniforme britannique servaient au sein de l'armée d'une puissance étrangère, sur le sol anglais. Mais les circonstances l'imposaient, la Grande-Bretagne craignait alors la menace d'une invasion allemande.

Lorsque les Polonais formèrent une force effective, la menace immédiate d'une invasion allemande a reculé et le 1er MAC a vu ses effectifs augmentés et transférés à Linlithgow en 1942 pour être cantonnés dans les baraquements de Lataere, Linlithgow, récemment achevé en centre de jeunesse (démoli en 2007), avec pour mission de servir d'ambulances pour l'armée polonaise. L'unité est déplacée au sud dela rivière Forth pour rejoindre la 1ère Division Blindée Polonaise.


L'unité pouvait également servir à l'évacuation d'éventuelles victimes sur le secteur d'Edinburgh, en cas d'attaque allemande sur cette ville, sur Forth Bridge et contre les ports de guerre de Rosyth et Leith, à proximité de l'hôpital de guerre Bangour, une menace qui fort heureusement ne s'est jamais produite.

                 

         Suite aux énormes pertes en véhicules et matériel à Dunkerque en1940, l'armée britannique n'était pas apte à équiper leurs alliés polonais, aussi une aide fut demandée auprès des États-Unis et du Canada. Le 1er MAC reçut des ambulances de campagne Chevrolet 1 tonne 1/2, camions qui comptaient un équipage de 2 personnes, d'une capacité de dix blessés ou de quatre places en civière.

Ces camions furent offerts par le Comité Américain pour les Fonds en Ambulances Polonaises, et parla British American AmbulanceCorps, un organisme créé pour permettre aux États-Unis, pays alors neutre dans le conflit, de faire don de véhicules en accord avec leur Constitution des États-Unis (ces dons étaient rendus possibles seulement pour des raisons humanitaires).


Le terme de "convoi" n'est pas une appellation proprement militaire et reste un mystère. Peut-être le mot fut-il choisi pour désigner un organe mixte, réunissant dans la même unité des personnels de sexe et de nationalité différents ?

 

LES PREMIERS SECOURS YEOMANRY, F.A.N.Y.

 

L'une des réussites exceptionnelles du travail effectué par le FANY a été son service avec les forces polonaises. Des femmes en uniforme, travaillant dans des circonstances délicates, en pleine guerre, et pour le compte d'une armée d'une puissance étrangère... Son travail fut unique !

Non seulement la FANY travaillait comme A.T.S. (Auxiliary Territorial Service ; personnel féminin de l'armée anglaise) de l'armée anglaise, mais ces femmes servaient aussi avec les Polonais à travers au moment d'une période cruciale de leur effort national, un moment tragique, sombre de leur histoire.

En 1938, les premiers infirmiers Yeomanry ont été versés et fusionnés dans l'ATS. Mais l'identité de cete unité et des différences dans les uniformes furent maintenus (port d'une ceinture brune et insignes de col pour tous les personnels.

Beaucoup des personnels de la FANY ont oeuvré dans les opérations clandestines avec le SOE, Special Operations Executive, avec des héroïnes telles que l'enseigne Violette Szabo, le Lieutenant Odette Sansom et l'officer assistante Noor Inayat - Khan, entre autres.


Une ancienne combattante de la FANY, Norah Grajnert, a été interrogée en 2008. Lorsque la guerre éclate, Norah avait 19 as et était déjà une bonne conductrice. Elle a décidé de se porter volontaire pour conduire une cantine mobile servant des rafraîchissements aux travailleurs de secours à Bristol sous le Blitz, les terribles bombardements de la Luftwaffe sur les cités anglaises.

Mais comme elle voulait en faire plus, elle a décidé d'adhérer àla FANY. Lors de son arrivée, le commandant de l'unité se rend compte que Norah parle un excellent français, de même qu'un grand nombre de soldats polonais ayant rejoint le Royaume Uni.

Les membres portaient sur l'épaule un titr de nationalité "POLAND" et un aigle polonais sur la poche de poitrine comme un hommage à l'unité à laquelle elles étaient rattachées. Norah rappelle lors de son interview qu'elles sont souvent confondues avec des Polonais et se rappelle d'un soldat qui avait voulu entamer la conversation avec elle en... serbo-croate. Arrive alors un ami de ce soldat, qui se met à parler en anglais... ce que font les trois alors ! Les deux soldats étaient des GI's américains et avaientt pris Norah pour une Polonaise.

 

 

Le personnel sert sur la base du volontariat, en fournissant son propre uniforme, ne revendiquant pas l'indemnité d'invalidité ou de retraite, et accepte de payer pour sa propre formation. Ce n'est qu'en 1942 qu'on a approuvé la demande des autorités polonaises de payer une modeste rémunération.


Dès lors chacun reçut onze shillings et neuf pence par semaine, plus les rations et l'hébergement dans des locaux militaires. Le commandant Hope Gamwell a été versé de l'Etat-Major de la FANY au service chargé de commander le corps attaché aux forces polonaises.

 

Le 1er MAC était en poste à Newburgh, à10 kilomètresau nord de Fife. L'admintration de la FANY a été transférée de Londres à Balthayock, Perth puis finalement à Dalkeith Road, puis Edinburgh quand il a été décidé de former la 1ère Division blindée Polonaise. Il y avait alors un redéploiement général des forces polonaises au Sud dela rivière Forth. L'Etat-Major polonais déménage à Kinnaird House Falkirk, la mission de liasion No4 à Edimbourg, et le "1st Motor ambulance" à Linlithgow en 1942.

Le rêve devenait réalité : la 1ère Division Blindée, les "diables noirs", était formée et allait contribuer à l'anéantissement de l'armée allemande en Normandie, sur la route de Berlin.

 

 L'HOSPITAL PADEREWSKI

 

L'école polonaise de médecine (faculté de médecine polonaise) à l'Université d'Edimbourg.
Cette école fonctionna à Edimbourg de 1941 à 1949, destinée à l'origine pour fournir des médecins pour le 1er Corps d'armée polonais.

Au début, il a permis à des étudiants en médecine des universités polonaises, qui ont toutes été fermées par l'administration allemande, de compléter leur qualification et finir leurs cours. L'instruction et les examens étaient pour la plupart en polonais. Ainsi que l'université, l'hôpital de Paderewski était installé sur le site du Western General Hospital. 

 

 Il n'était pas possible d'installer l'école en Pologne après la libération. L'écoleest à la fois une faculté de l'Université d'Edimbourg et une Université autorisée par le gouvernement polonais en exil (à Londres), et le doyen a également les pouvoirs d'un recteur Magnificus polonais.

Sur les 337 étudiants inscrits, 227 furent diplômés, 38 transférés vers des universités britanniques et 71 ont interrompu leurs études. L'école britannique attribua à la fois des diplômes de médicine et de chirurgie ( un dyplom Lekarza, certificat bilingue en latin et en polonais). 19 ont atteint le titre de docteur en médecine.

 

L’HERITAGE DU 1ST MAC

 

Lorsque l'unité a finalement quitté Linlithgow, un monument a été érigé à Laetare le 15 août 1944, comme un témoignage de son service en Écosse et il est toujours en place aujourd'hui.

Un moment émouvant pour des Polonais… La 1ère Division Blindée, avec ses ambulances, formé à Lanark, a participé à d'âpres combats sur le Mont Ormel, lors de la fermeture de la Poche de Falaise en Normandie, pour aboutir le 21 août 1944 à la déroute de l'armée allemande et à la victoire alliée dans la bataille de Normandie, après presque trois mois de combats meurtriers.

 

Une messe a été organisée pour inaugurer le sanctuaire. Le texte suivant a été publié par le
West Lothian Courrier en date du 8 septembre 1944 :

"Le Révérend Fr. McGovern a exprimé aux hommes et aux femmes de l'unité d'ambulances médicales, sa joie et la sincère gratitude de la congrégation pour la généreuse plaque présentée à la paroisse pour commémorer leur séjour dansla région. Ila souligné que les membres de l'armée polonaise avaient oeuvré au moment même où le peuple de la Pologne traversait les plus éprouvantes épreuves.

 

Aujourd'hui, ils sont cernés de tous les côtés par des ennemis. Nous entendons les voix déséspérées des pauvres femmes et enfants depuis Varsovie (l'insurrection de Varsovie a commencé le 1er août), les cris d'un peuple chrétien à qui nous devons venir en aide.

 

Leur pays a été mis en pièces par des loups voraces. La Pologne est venue à cette guerre pour défendre les droits de l'Homme etla Liberté. Dèsle début Pologne a dû faire face à un ennemi presque insurmontable. Au fur et à mesure que l'ennemi allemand est renversé, l'espoir est à portée de main. Il pourrait arriver (et ce fut déjà le cas) que les puissantes armées de l'est pourraient tenter de briser et d'écraser la formidable unité de la Pologne, mais soyons convaincus que la Pologne saurait se relever."

Joseph Smith

www.1st-mac.com



25/11/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres